Rechercher

L’obésité, ennemie méconnue de nos reins

D’après l’OMS, l’obésité se définit comme « un excès de masse grasse qui entraîne des conséquences néfastes pour la santé ». On compte près de 600 millions d’obèses dans le monde. Les causes sont : génétiques, métaboliques (les besoins énergétiques varient d’un individu à l’autre), médicales (dérèglements hormonaux) ou liées au mode de vie (sédentarité, alimentation trop grasse…). Mais, les conséquences sont toujours les mêmes : une altération de la santé et une diminution de l’espérance de vie (1 à 10 ans selon le sexe et le degré d’obésité).

Parmi les complications de l’obésité, on citera, entre autres, le diabète et l’hypertension artérielle. Deux pathologies néfastes pour le rein ; elles sont responsables de la moitié des cas d’insuffisance rénale.




Mais, indépendamment de ces deux maladies, les médecins ont découvert que l’obésité, et surtout l’excès de graisse au niveau de ventre, était aussi un facteur de risque d’altération de la fonction rénale. Le mécanisme est complexe, mais il aboutit à une glomérulopathie (atteintes des glomérules, éléments du rein filtrant le sang). Il en résulte une protéinurie (présence de protéines dans les urines), puis une insuffisance rénale. Les reins ne filtrent plus les déchets du sang ; l’organisme s’intoxique. L’état de la personne se dégrade. Elle présente : soif excessive, nausées, perte d’appétit, œdèmes…




22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout