Rechercher

Les infections urinaires : symptômes, causes, traitement


L'infection urinaire peut toucher plusieurs organes du système urinaire (vessie, rein, urètre, prostate). Pour des raisons anatomiques, les femmes sont plus souvent touchées par ces infections qui prolifèrent au niveau de la vessie. Très fréquentes, les cystites se caractérisent pas des brûlures lors des mictions et une fréquente envie d'uriner. Le plus souvent causées par la bactérie Escherichia Coli, elles se traitent par des antibiotiques.


Qu'est-ce qu'une cystite ?

C'est l'infection - aiguë ou chronique - d'un organe qui fait partie de l'appareil urinaire :

  • La vessie (réservoir des urines) ;

  • Le rein (qui fabrique l'urine) ;

  • L'urètre (canal situé sous la vessie qui permet l'évacuation des urines) ;

  • Ou la prostate (glande située autour de l'urètre de l'homme).

Infection urinaire : qui est touché ?

Pour des raisons anatomiques, l'infection urinaire est plus fréquente chez la femme (voir aussi le dossier cystite). En effet, chez la femme, le méat urinaire est proche de l'anus où sont toujours présentes des bactéries. Ces bactéries peuvent remonter le long de l'urètre vers la vessie et proliférer dans l'urine.

Un défaut d'hygiène locale peut donc favoriser les infections urinaires de la femme.

L'homme est relativement protégé des infections urinaires par la distance qui sépare l'anus et son méat urinaire - orifice situé à l'extrémité du gland - (la longueur de l'urètre masculin est en moyenne de 16 cm, alors que celle de l'urètre féminin est de 2 cm). L'infection urinaire est donc plus souvent chez lui la traduction d'une anomalie au niveau des voies urinaires, en particulier l'existence d'un adénome de la prostate (qui provoque une stase des urines dans la vessie).

Les causes de l'infection urinaire

Les bactéries (ou germes) responsables sont le plus souvent de la famille des entérobactéries (bactéries d'origine digestive) :

  • Escherichia coli (80 % des cas) ;

  • Proteus mirabilis (qui favorise les calculs) ;

  • Entérobacter, Citrobacter, etc.

Les facteurs de risque des cystites

Les urines constituent en effet un bon milieu de culture pour ces germes. L'organisme se défend contre l'infection urinaire par la vidange de la vessie : un apport d'eau suffisant pour assurer un bon débit urinaire est donc primordial.


Infection urinaire chez la femme

Chez la femme, l'infection urinaire est liée dans la majorité des cas à un manque de boissons. Mais d'autres facteurs de risque sont également identifiés :

  • Le fait de s'essuyer d'arrière vers l'avant après être allée à la selle favorise les infections en apportant des bactéries vers le méat urinaire ;

  • Le fait de ne pas uriner juste après les rapports sexuels (pour évacuer les bactéries qui sont entrées dans l'urètre) est un autre facteur important.

  • La constipation est un autre facteur favorisant, car la stagnation prolongée de matières fécales dans le rectum est une source permanente d'infestation.

  • Plus rarement, l'infection urinaire est causée par une malformation de l'appareil urinaire (remontée des urines de la vessie vers le rein par exemple) ou gynécologique (brides de l'hymen).

Infection urinaire chez l'homme

Chez l'homme, il est fréquent qu'on ne retrouve aucune cause à l'infection urinaire. Cependant, certains facteurs de risque existent :

  • Avant l'âge de 50 ans, l'infection est souvent due à un rapport sexuel non protégé ;

  • Chez l'homme plus âgé, la cause la plus fréquente est la présence d'une hypertrophie de la prostate (adénome prostatique) qui comprime l'urètre et engendre une stase de l'urine dans la vessie ;

  • Tous les obstacles à l'écoulement de l'urine sont des facteurs d'infection urinaire : compressions de la voie urinaire, calculs, maladie du col de la vessie, pathologie de la prostate chez l'homme, rétrécissement de l'urètre, etc. ;

  • Enfin, certains dysfonctionnements neurologiques de la vessie, les infections des organes voisins (appareil gynécologique, anus) et toutes les manoeuvres intra-urétrales (sondes urinaires par exemple) sont des causes plus rares.


Les signes de l'infection urinaire

Parfois, l'infection urinaire n'entraîne aucun symptôme, en particulier chez les personnes âgées.

L'infection urinaire peut se traduire par une fièvre isolée, sans aucun autre trouble, en particulier chez l'enfant ou chez les personnes âgées.