LES CYSTITES & URÉTRITES

inflammations et infections urinaires basses

Introduction

 

La voie urinaire basse comprend l’urètre, la prostate chez l’homme et la vessie. Lorsqu’une inflammation arrive, ceci génère des douleurs et souvent des troubles urinaires. La plupart du temps l’origine de l’inflammation est une bactérie, l’on parle alors d’infection urinaire, toutefois il peut arriver que l’on souffre de douleurs sans infection, on parlera alors volontiers de syndrome douloureux. 

 

L’urétrite

 

L’urètre est le canal urinaire amenant l’urine de la vessie vers l’extérieur. Il peut être le siège d’infections sexuellement transmissibles comme la chlamydiose ou la gonorrhée. En cas d’écoulement de pus accompagné de douleurs il est important de consulter son médecin afin d’exclure ces maladies qui sont aisément traitées par antibiotique.

 

La cystite

 

Il s’agit de l’infection urinaire la plus fréquente. Chez la femme on considère normal de présenter une à deux cystites par année, au-delà il convient de consulter son médecin pour discuter de la situation. Une culture d’urine est alors effectuée pour s’assurer qu’il n’y a pas de résistance aux antibiotiques, c’est à dire que l’antibiotique prescrit fonctionne. Certaines mesures hygiénodiététiques simples peuvent améliorer la situation comme : maintenir une hydratation suffisante et régulière, uriner à intervalles réguliers en s’asseyant confortablement, ne pas pousser pour uriner. Certains médicaments n’appartenant pas aux antibiotiques peuvent être prescrits pour aider à la prévention des cystites comme des hormones chez la femme après la ménopause, du Canneberges et des probiotiques. Cependant dans certaines situations, le traitement le plus adéquat peut être une prise régulière d’une faible dose d’antibiotique, par exemple après les rapports sexuels.

Parfois il faut procéder à des examens supplémentaires chez un urologue afin de s’assurer que la vessie se vide bien et qu’il n’y ait rien dans la vessie qui favorise les infections, comme une tumeur de vessie.

 

 

Les syndromes douloureux et cystites non infectieuses

 

Plusieurs affections peuvent être traitées dans un premier temps comme une infection urinaire, mais s’avèrent ne pas être, ou pas uniquement, d’origine infectieuse. Parmis les plus fréquente l’on comprend la cystite radique, c’est à dire l’inflammation de la vessie secondaire aux rayons de la radiothérapie. Certains produits chimiothérapeutiques peuvent générer une cystite que l’on appelle dès lors chimique. Enfin des douleurs de l’urètre, de la vessie ou de la prostate peuvent apparaître sans raison décelable par les examens médicaux à disposition. On parle alors de syndrome douloureux, parmi lesquels la ‘cystite interstitielle’ est le plus connu. Une problématique immunologique est soupçonnée, ainsi qu’une atteinte de la muqueuse du système urinaire. Dans ces différentes situations des traitements adaptés peuvent être proposés par l’urologue, comprenant des médicaments contre la douleurs ordinaires, mais également des médicaments agissant au niveau du contrôle cérébral de la douleur, ainsi que des traitements avec application locale dans la vessie.