Rechercher

La Polykystose rénale autosomique dominante (PKRAD)


La Polykystose rénale autosomique dominante (PKRAD), plus communément appellée PKD, est la maladie rénale génétique la plus fréquente parmi les maladies génétiques rénales.

C'est une maladie héréditaire qui se manifeste par la formation et le développement, au fil des ans, de kystes dans les reins. Avec le temps, ces kystes viennent altérer la capacité des reins à assurer leur fonction, conduisant ainsi à l'insuffisance rénale chronique. Le diagnostic clinique :

Les premiers signes n'apparaissent en général qu'après 40 ans, C'est le plus souvent la découverte d'une insuffisance rénale, d'une hypertension artérielle, ou de deux gros reins à la palpation.

Une complication peut également révéler la maladie :

  • Sang dans les urines (hématurie) du fait d’un saignement d’un kyste en contact avec les cavités rénales

  • Douleurs aiguës lombaires dans le cadre de saignements intra-kystiques ou de compression des organes adjacents par les kystes volumineux


Les traitements de la polykystose rénale

Un suivi médical régulier est nécessaire. Des traitements sont envisagés si des complications se manifestent.

Traitements médicamenteux

Selon les symptômes perçus, plusieurs traitements peuvent être envisagés :

  • des analgésiques lors de douleurs ;

  • des antibiotiques lors d’infections urinaires ;

  • des antihypertenseurs lors d’hypertension artérielle ;

  • de mesures diététiques et la prise de certains médicaments (vitamine D, fer, érythropoïétine, etc.) lorsque l’insuffisance rénale évolue.



Si l’insuffisance rénale devient sévère, il est indispensable de soutenir l’activité des reins par la dialyse. Il s’agit d’une technique qui permet de filtrer le sang des personnes dont les reins ne fonctionnent plus correctement. Une greffe de rein peut également être envisagée.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout