Rechercher

Le cancer du rein de stade 4

En présence d’un cancer du rein de stade 4, on peut avoir recours aux options de traitement suivantes. Votre équipe de soins vous proposera des traitements en fonction de vos besoins et discutera avec vous afin d’élaborer un plan de traitement.




Traitement ciblé Le traitement ciblé est le traitement principal du cancer du rein de stade 4. Lors du traitement ciblé, on a recours à des médicaments pour cibler des molécules spécifiques, comme des protéines, présentes à la surface ou à l’intérieur des cellules cancéreuses. Ces molécules contribuent à l’envoi de signaux qui indiquent aux cellules de croître ou de se diviser. En ciblant ces molécules, les médicaments interrompent la croissance et la propagation des cellules cancéreuses tout en limitant les dommages aux cellules normales. Votre équipe de soins prendra en considération de nombreux facteurs liés à la maladie et facteurs pronostiques (prédicteurs de la survie) pour l’aider à décider quel traitement ciblé serait le plus efficace pour vous. Ces facteurs comprennent le type de cancer du rein et tout autre traitement qui vous a été administré ainsi que la classification de l’International Metastatic Renal Cell Carcinoma Database Consortium (IMDC). Le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF) est l’une des principales protéines qui aident à former l’apport sanguin, dont une petite tumeur a besoin pour grossir. Les médicaments ciblés agissant sur le VEGF auxquels on a recours pour traiter le cancer du rein de stade 4 sont entre autres ceux-ci :

  • sunitinib (Sutent);

  • pazopanib (Votrient);

  • sorafenib (Nexavar);

  • cabozantinib (Cabometyx) (pas nécessairement couvert par tous les régimes provinciaux d’assurance maladie);

  • axitinib (Inlyta).

Le sunitinib est habituellement le premier médicament qu’on administre puisqu’il s’est révélé être le plus efficace. On peut aussi l’associer à la gemcitabine (Gemzar), un agent chimiothérapeutique, pour les cancers du rein qui ne sont pas à cellules claires ou les cancers du rein dont les facteurs pronostiques sont défavorables. L’inhibiteur de la cible de la rapamycine chez les mammifères (mTOR) est une protéine qui aide les cellules à croître et à se diviser. Les médicaments ciblés agissant sur la mTOR auxquels on a recours pour traiter le cancer du rein de stade 4 sont entre autres ceux-ci :

  • temsirolimus (Torisel);

  • évérolimus (Afinitor).

La tyrosine kinase est une protéine présente à la surface des cellules qui envoie des signaux pour aider les cellules à croître et à former de nouveaux vaisseaux sanguins. Un médicament ciblé qui agit sur la tyrosine kinase, soit un inhibiteur de la tyrosine kinase, et auquel on a recours pour traiter le cancer du rein de stade 4 est le lenvatinib (Lenvima). On peut l’associer à l’évérolimus si vous avez déjà reçu un VEGF comme traitement ciblé. Il est possible que le lenvatinib ne soit pas couvert par tous les régimes provinciaux d’assurance maladie.


Chirurgie On peut vous proposer une chirurgie avant le traitement ciblé. Le chirurgien enlèvera le rein et la tumeur et la plus grande partie possible du cancer. Cette opération est appelée néphrectomie de cytoréduction. Elle peut améliorer votre réponse au traitement ciblé. Si le cancer du rein s’est propagé au cerveau ou aux poumons, on a parfois recours à la chirurgie pour le traiter. Apprenez-en davantage sur les métastases cérébrales et les métastases pulmonaires.


Immunothérapie L’immunothérapie aide à renforcer ou à rétablir la capacité du système immunitaire de combattre le cancer et de détruire les cellules cancéreuses. On n’y a habituellement pas recours au Canada puisque les traitements ciblés sont plus efficaces pour traiter le cancer du rein. On peut administrer l’immunothérapie dans des centres spécialisés pour traiter les personnes atteintes d’un cancer du rein, soit comme traitement principal dans certains cas ou pour un cancer du rein qui ne répond plus au traitement ciblé. Votre équipe de soins peut vous indiquer si l’immunothérapie est une bonne option de traitement pour vous. Les médicaments immunothérapeutiques administrés pour traiter un cancer du rein de stade 4 sont entre autres ceux-ci :

  • On peut avoir recours au nivolumab (Opdivo) si le cancer du rein ne répond plus à un médicament qui cible le VEGF.

  • On peut associer le nivolumab à l’ipilimumab (Yervoy) chez les personnes dont le cancer est classé à risque moyen ou à risque mauvais selon l’IMDC.

  • Le nivolumab peut être associé à un médicament ciblé appelé cabozantinib (Cabometyx) dans le cas d'un cancer du rein avancé qui ne peut pas être traité par chirurgie ou par radiothérapie, ou d'un cancer du rein qui s'est propagé (cancer du rein métastatique).

  • On peut avoir recours au pembrolizumab (Keytruda) pour un cancer du rein avancé ou métastatique qui n’a pas été traité par traitement systémique On l’associe au médicament ciblé appelé axitinib.

  • L’interleukine 2 à forte dose intraveineuse (aldesleukine, Proleukin) est la cytokine la plus employée. Elle peut causer des effets secondaires graves, alors il faut l’administrer seulement dans des centres de traitement expérimentés et seulement aux personnes qui sont en assez bonne santé pour tolérer ses effets secondaires. On y a rarement recours.

Embolisation artérielle L’embolisation artérielle bloque l’apport en sang à la tumeur au rein. Elle peut aider à réduire la taille de la tumeur, à contrôler les saignements dans le rein et à soulager des symptômes comme la douleur. On peut vous proposer l’embolisation artérielle si vous n’êtes pas assez bien pour recevoir un traitement ciblé ou subir une chirurgie.


Ablation L’ablation a recours à la chaleur ou au froid pour détruire la tumeur au rein. On peut vous proposer l’ablation si vous ne pouvez pas recevoir de traitement ciblé ou si vous n’êtes pas assez bien pour subir une chirurgie.


Radiothérapie

Si vous n’êtes pas assez bien pour recevoir un traitement ciblé, on pourrait vous proposer une radiothérapie externe. Ce traitement peut aider à réduire la douleur, les saignements et d’autres symptômes. Si le cancer du rein s’est propagé aux os ou au cerveau, on a souvent recours à la radiothérapie pour le traiter. Apprenez-en davantage sur les métastases osseuses et les métastases cérébrales.

Surveillance active La surveillance active peut être une option si vous n’êtes pas assez bien pour subir une chirurgie ou si vous ne présentez aucun symptôme. Votre médecin surveillera étroitement le cancer plutôt que de le traiter immédiatement. Vous devrez donc le rencontrer régulièrement, et il pourrait alors vous faire un examen physique et vous prescrire des analyses sanguines et des examens d’imagerie afin de savoir si le cancer a évolué.

Si vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer Vous pourriez envisager de recevoir un type de soins qui vous permet de vous sentir mieux sans traiter le cancer en lui-même. Ce pourrait être parce que les traitements du cancer n’agissent plus, qu’il n’est plus probable qu’ils améliorent votre état ou que leurs effets secondaires sont difficiles à tolérer. D’autres raisons peuvent expliquer pourquoi vous ne pouvez pas ou ne voulez pas recevoir de traitement du cancer. Discutez avec les membres de votre équipe de soins. Ils peuvent vous aider à choisir les soins et le traitement pour un cancer avancé.


Essais cliniques Demandez à votre médecin s’il y a des essais cliniques en cours au Canada pour les personnes atteintes d’un cancer du rein. Les essais cliniques visent à trouver de nouvelles méthodes de prévention, de détection et de traitement du cancer. Apprenez-en davantage sur les essais cliniques.


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout